Clé 1 : Descendre la rivière, s’arrêter, repartir

Quand les conditions de pratique le permettent, c’est par la descente de rivière que l’on aborde l’eau vive. Celle-ci ne présente pas de grande difficulté pour l’élève et répond à ses attentes. Sur un tronçon de classe 1, en prenant quelques précautions, la sécurité est facilement assurée.

Durée totale de la séquence : 7’35

  • Conduites typiques (à 0’05)

Nous vous conseillons de consacrer votre première séance à la descente d’une rivière sur une portion facile de classe 1   sans grosses difficultés.

  • Comprendre le courant et la rivière (à 0’46)

Courant et contre-courants… Il faut apprendre à lire la rivière.

  • Descendre une portion de rivière (à 2’00)

On évitera de centrer le regard sur les gros obstacles… qui ne manqueraient pas d’attirer votre bateau !
Il faut au contraire repérer et suivre les pointes de flèche sur l’eau pour visualiser le courant principal et le suivre.

  • Traverser la rivière pour éviter un obstacle (à 3’57)

Le « syndrome du cycliste »
Face à un obstacle, l’élève fait comme à vélo : il commence par freiner ; puis tourne dans l’espoir de réaliser un virage pour éviter l’obstacle. Or cela ne se passe pas comme prévu ! En freinant, le bateau continue d’être entraîné vers l’obstacle car « la route avance »… et, sans vitesse propre par rapport au courant, le bateau pivote sur lui-même au lieu de réaliser un virage. Le bateau est alors entraîné en travers sur l’obstacle : c’est la cravate.
Face à un obstacle, il faut commencer par tourner et ensuite accélérer pour se soustraire à la force du courant.

Sur un bassin de slalom, les situations proposées avec des bouées peuvent être remplacées par le franchissement de portes décalées.
Lors d’une descente de rivière, sur un tronçon large et sans obstacle, on peut aussi demander aux élèves de traverser le plus grand nombre de fois la rivière, pour qu’ils se rendent compte que cela demande du temps.

  • S’arrêter (à 5’18)

Lors d’une descente de rivière, vous regrouperez vos élèves après chaque passage délicat ou à intervalles régulier. Ce sera l’occasion de discuter, de transmettre des connaissances et des consignes pour la suite.

  • Repartir (à 6’56)

Au cours de cette première séance, il n’est pas utile d’aborder la reprise si le courant est fort.